Dimanche 1 juillet 7 01 /07 /Juil 22:01

Mis à jour - 2 juillet

Bon, d'accord, ces images ont fait le tour du Net. 
Mais bon, pour une fois qu’une chaîne de télé ne s’autocensure pas pour ne pas gêner un homme politique, ça mérite de les revoir.
Encore merci à Télé Lyon Métropole, à qui nous devons ces belles images de grande classe de Patrick Devedjian (PD pour les intimes...d'en face), n°2 de l’UMP, traitant l'ancienne députée du Rhône, Anne-Marie Comparini, de "salope".
 


Comparini salope selon Devedjian
envoyé par INFOCOM-Net

Dans un souci d'impartialité, nous avons choisi de diffuser également les excuses de Patrick Devedjian:

 

Interrogé aujourd'hui par 20 minutes sur le fait de savoir si une chaîne nationale aurait osé cette diffusion, voici l'instructive réponse de Jean-Pierre Vacher, directeur de l'antenne de TLM : "C’est possible, mais nous avons moins de pression que France 2 ou TF1. Cela dit, les hommes politiques doivent assumer leurs propos et les médias, stopper l’autocensure".

Ah, ce coup-là, c'est pas moi qui l'ai dit...

Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 28 juin 4 28 /06 /Juin 08:35
Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond dans la presse française. Et aussi chez ses journalistes. 
D’abord, bien sûr, parce que les cas de censure, d’autocensure, de connivences politico-médiatiques et de fragilisation économique se multiplient à vue d’œil, sans compter les critiques récurrentes des leaders politiques. 
La crise est telle que le Forum des journalistes, qui regroupe les sociétés de journalistes de 27 médias, a appelé lundi à une « réunion d’urgence » de l’ensemble de ses membres. C’est la vente annoncée des Echos à LVMH, et la probable cession par celui-ci de La Tribune, qui ont joué le rôle d’élément déclencheur. 
« Cette affaire est une caricature qui vient clôturer une annus horibilis pour les journalistes français: concentration croissante, pressions, censures, mais aussi perquisitions, rien n'a manqué pour, jour après jour, tenter de réduire leur indépendance », écrit très justement le Forum.

Jusque-là, nous sommes d’accord. C’est la suite qui pose problème. 
La réunion du Forum a bien eu lieu, hier, comme prévu. 
Mais à qui le Forum a-t-il fait appel pour remédier à la crise ? A… Nicolas Sarkozy, qu'il souhaite « rencontrer le plus rapidement possible » en tant que « garant d'une démocratie impartiale » dont « le pluralisme, garantie de l'honnêteté de l'information, est un élément essentiel » ! « Les atteintes à l'indépendance des rédactions se sont multipliées ces derniers temps et n'épargnent aucune rédaction », a déclaré François Malye, président du Forum, citant, entre autres, la « censure au Journal du Dimanche », et le licenciement d'Alain Genestar, ancien directeur de Paris-Match
Mais qui donc est indirectement à l’origine de ces deux exemples, si ce n’est Nicolas Sarkozy lui-même? 
Qui donc n’a pas eu besoin de lever le petit doigt pour voir son ami propriétaire du JDD et de Paris Match, Arnaud Lagardère, intervenir pour censurer le premier et obtenir le départ de Genestar du second ? 
Qui a fait placer à la direction générale de TF1 Laurent Solly, son ex directeur adjoint de campagne ?
 
Comment les journalistes peuvent-ils croire que la protection de la liberté de la presse en France est entre les mains de celui-là même qui utilise ses amis patrons des médias pour mieux la bafouer ?

La crise des journalistes français ne fait rire personne.
Sauf, peut-être, Nicolas Sarkozy.
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 25 juin 1 25 /06 /Juin 08:37
A vous de juger (comme dirait l'autre) puisque nos chaînes TV ne nous ont pas donné l'occasion de le faire...

http://www.dailymotion.com/related/3944055/video/x2auhr_cergy-ou-le-soir-du-17-juin-2007/1


 

Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Vendredi 22 juin 5 22 /06 /Juin 09:41
Pétition pour le maintien d’Arrêt sur images, « mobilisation générale » des milieux de l‘audiovisuel et de la gauche…
L’annonce de la suppression de l’émission présentée par Daniel Schneidermann sur France 5 fait tout un foin depuis lundi, sur le web comme dans les médias traditionnels.

Sauf que, hier, la CFDT Médias a joué dans ce concert unanime de protestations une fausse note…qui sonne incroyablement juste. 
Comme d’autres syndicats, la CFDT avait demandé mardi le maintien de l’émission. Mais elle a tenu, depuis, à publier un intéressant « rectificatif », où elle ne se prive pas d’étriller Schneidermann en rappelant quelques vérités à son sujet.

Si le syndicat « condamne la suppression de l'émission de la grille de rentrée de France 5 », il précise qu’il « n'entend pas pour autant prendre fait et cause pour son animateur, rédacteur en chef et coproducteur, Daniel Schneidermann ».

« Contrairement à ce qui pourrait être compris, Daniel Schneidermann n'est victime d'aucune « chasse aux sorcières », ajoute la CFDT. Et de rappeler qu’ « il a en personne pratiqué le licenciement brutal au sein de son équipe (faits pour lesquels la société de production a été condamnée aux Prud'hommes en appel) ».
Oups…

Ce n’est pas fini : « Grand donneur de leçons audiovisuelles, il a également pratiqué l'hypocrisie consistant à multiplier les collaborations auprès de plusieurs médias pour aboutir à un mélange des genres et à des confusions d'intérêts », souligne la CFDT.

« Sa situation hybride (il n'est évidemment pas le seul au sein de l'audiovisuel public) de salarié de France 5 et de coproducteur de l'émission n'en fait pas le propriétaire d' Arrêt sur images », conclut-elle.

Mais c’est probablement une chose à laquelle Schneidermann n’a jamais osé penser…
 
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Jeudi 21 juin 4 21 /06 /Juin 09:03
Vidéo Sarko, suite de la suite.
Le président s’est exprimé pour la première fois hier sur cette fameuse conférence de presse du G8 où il ne paraissait pas dans son état normal et où, selon un présentateur de JT belge, il « n’avait pas bu que de l’eau ».
 
Eh bien non, rien à voir ! Sarko a expliqué, dans un article un brin complaisant du Parisien, qu’il était « en retard. J'ai donc monté les escaliers quatre à quatre. Je n'avais rien de particulier à dire. J'ai donc demandé s'il y avait des questions. Je ne bois pas une goutte d'alcool. Je n'ai pas de mérite : je n'aime pas cela », jure-t-il. 
Bonne nouvelle, on apprend au passage que la réservée, voire glaçante Cécilia, est dotée d’humour, et sa famille aussi. 
Pour preuve, elle et deux de ses enfants étaient « hilares » en découvrant cette vidéo, rapporte encore Le Parisien. Des images qu'ils n’avaient pas vues avant lundi 18, précise le journal, soit 11 jours après les faits, malgré le "buzz" fait autour de cette histoire. 
Pendant ce temps, sur le web, la vidéo a été visionnée 15 millions de fois. Mais l’Elysée n’est peut-être pas connecté à l’internet ?

En tout cas, Sarko, lui, n’a pas évoqué la chose sur le ton de l’humour hier soir, lors de l’interview accordée à TF1. Il a même carrément voulu rendre la monnaie de sa pièce à l'impudent présentateur belge, en suggérant qu'il était saoul à l'antenne. « Ce commentateur belge s'est excusé, peut-être lui-même avait-il fait au moment où il m'a vu ce qu'il me reprochait, sans me connaître, d'avoir fait », a expliqué le chef de l'Etat.
Qu’on se le dise : chez les Sarko, on ne plaisante pas avec l’humour.
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 20 juin 3 20 /06 /Juin 09:11
Une petite pensée pour Daniel Schneidermann, dont l’émission Arrêt sur images  ne sera pas reconduite sur France 5 à la rentrée. 
Bon, d'accord, Schneidermann a le côté agaçant des enquiquineurs de première, certes, mais son émission avait l'avantage d'être la seule à vraiment décrypter les images régurgitées par le PAF. 
Un exercice salutaire dans ce mileu passionné par -lui-même, qui va manquer à pas mal de monde (environ 1 million de téléspectateurs), mais visiblement pas à la direction de France 5.
Le 6 juin, Schneidermann écrivait sur son blog : «Le système médiatique n'a pas encore accepté d'être, chaque semaine, critiqué de l'intérieur.»
Une petite phrase à méditer.
Schneidermann avait pourtant organisé joli tapage médiatique ces derniers jours à partir de son blog pour faire pression sur la direction de la chaîne. 
En vain, donc. 

L’affaire est maintenant relayée par Libération, qui évoquait hier le contenu de la lettre que lui a adressée la direction de France 5 sur son entretien préalable de licenciement. Libé croit savoir que Schneidermann va payer le fait d’avoir dénigré la chaîne et le groupe publics sur son blog. Ce que l’intéressé, lui, dit, curieusement, ne pas savoir.  « Me serait-il par hasard reproché, dans le feu de la colère, d’avoir assaisonné la direction de quelques noms d’oiseaux ? », demande-t-il sur son blog.
Ah oui, rappelons quand même, à toutes fins utiles, que Schneidermann collabore à Libération
Mais tout ceci n’est sans doute que pure coïncidence…
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mardi 19 juin 2 19 /06 /Juin 08:41
On nous avait juré qu’il avait changé. Et, bien sûr, on nous a menti !
Alain Juppé est bien resté le même. 
Pour preuve, ces doux mots adressés hier aux journalistes lors de l’inauguration de Vinexpo à Bordeaux, où il s’est dans un premier temps refusé à tout commentaire au lendemain de sa défaite aux législatives. 
"J’ai dit ce que j’avais à dire hier soir, je ne dirai rien de plus aujourd’hui", a-t-il indiqué aux journalistes qui se pressaient autour de lui. "C’est la curée. Ils veulent savoir si je vais mal", a encore dit Juppé à son entourage avant les discours officiels d’ouverture du salon du vin. 
Et de lâcher à la presse : "Ce que vous voulez, c’est que j’aille très très mal, c’est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante. Si je pouvais crever, vous seriez contents".
Et tout ça sans même avoir avalé une goutte de pinard.
Comme on se révèle…
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 18 juin 1 18 /06 /Juin 09:04
Ségolène Royal a donc fini par officialiser ce que tout le monde savait mais que personne n’avait le droit de dire : son couple, qui battait de l’aile depuis un bon moment, n’existe officiellement plus depuis hier soir, lorsque les chaînes TV, en pleine soirée des législatives, ont annoncé la séparation d’avec François Hollande, premier secrétaire du PS, dont elle brigue la place…. 
Ça va papoter dur chez le coiffeur dames !
« Cette divulgation a été faite dès ce soir malgré mon opposition par certains médias », a assuré à Reuters l’ancienne candidate PS à la présidentielle. 
Nos médias, d’ordinaire si respectueux de la vie privée –parce que contraints par la loi – ont donc fait preuve d’une inhabituelle audace en devançant le communiqué officiel publié ce matin…
Mais on retiendra surtout de cette annonce qu’elle place Ségolène Royal face à ses contradictions. Elle n’avait pas hésité à porter plainte, début juin, pour diffamation contre les deux journalistes du Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, qui avaient osé rapporter les tensions du couple dans leur livre La femme fatale, leur réclamant 150 000 € de dommages-intérêts… 
Dans l’édition d’aujourd’hui de 20 minutes, Raphaëlle Bacqué savoure sa victoire. « Ce que je constate, c’est que l’intéressée confirme en tous points nos informations ! », dit-elle. Interrogée sur un éventuel retrait de la plainte Royal, elle répond : « Je n’en sais rien. Ségolène Royal  fait ce qu’elle veut ».
Et ce qu’elle peut, désormais.
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Dimanche 17 juin 7 17 /06 /Juin 23:21
Une nouvelle du dimanche : au Salon de la Télé, David Pujadas a regretté que les images de la vidéo de Sarko soi-disant ivre n’aient pas été diffusées à la TV française. « J'ai trouvé vraiment ça dommage car je la trouvais très drôle moi cette image. Et puis on sait que Nicolas Sarkozy ne boit pas d'alcool donc il y a peut-être une autre raison. Nos reporters sur place m'ont dit qu'il était extrêmement fatigué après le Sommet alors ceci explique peut-être cela... » Par contre, on ne s’explique pas pourquoi le présentateur du JT de France 2 n’a pas été en mesure de remédier à cette absence… 
D’autant que Pujadas a pris soin d’afficher son indépendance en déclarant, juste avant : « Il est logique que les hommes politiques essaient de nouer des liens avec les journalistes. Des pressions, il y en a eu, il y en a et il y en aura encore. Mais c'est à nous journalistes de savoir y résister et de faire notre travail le plus objectivement possible ». 
En n’ayant pas peur de diffuser certaines images qui pourraient déplaire à l’Elysée, par exemple ?
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 16 juin 6 16 /06 /Juin 23:36
La fascination réciproque qu’entretiennent Sarko et les médias vient de franchir une nouvelle étape.
La séquence vidéo de sa conférence de presse au G8, le 7 juin, dans laquelle un présentateur de la TV belge affirme qu’il « n‘a pas bu que de l’eau », a dépassé les 9 millions de visionnages une semaine après sa mise en ligne sur les plate-formes de vidéo partagées. 
Un succès si exceptionnel qu’il a poussé le journaliste belge à présenter des excuses à l’Etat français via l’ambassade de France à Bruxelles, et un journaliste suisse du grand quotidien Le Temps à donner sa propre interprétation de l’affaire, celle d’un Sarko ivre… d’être parmi les grands de ce monde.
 
 
Ainsi donc, après avoir trusté comme nul autre homme politique la presse écrite et audiovisuelle, Sarkozy a réussi, sans le vouloir, à s’imposer aussi sur le Net! 
Mais que les groupies du président se rassurent, les médias traditionnels ne sont pas en reste. En cette fin de semaine, VSD fait sa Une sur le couple présidentiel pour en saluer la "modernité", et Cécilia est la vedette de Paris Match.
 
Question : y a-t-il une limite au pouvoir d’attraction médiatique de Sarkozy ?
Par Jeff Lebowski
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus